Intégration de la version 2.0 du TCF de l'IAB pour l'éditeur

L'IAB Europe a finalisé la version 2.0 de son Transparency and Consent Framework (TCF, Cadre de transparence et de consentement), développé conjointement avec l'IAB Tech Lab et des entreprises membres. Google est désormais entièrement compatible avec la version 2.0 du TCF.

Notez que Google ne vous oblige pas à adopter la version 2.0 du TCF. Cet article fournit quelques informations importantes sur l'implémentation que les éditeurs doivent garder à l'esprit s'ils choisissent d'adopter la version 2.0 du TCF de l'IAB.

En tant qu'éditeur, vous n'êtes pas tenu d'utiliser la version 2.0 du TCF de l'IAB. Vous pouvez continuer d'utiliser d'autres moyens pour respecter nos Règles relatives au consentement de l'utilisateur dans l'UE.

Pour intégrer la version 2.0 du TCF de l'IAB, un éditeur doit implémenter sur son site ou son application une plate-forme de gestion du consentement (PGC) enregistrée auprès de la version 2.0 du TCF. Elle crée et envoie la chaîne de TC (Transparency & Consent). Ensuite, les tags d'emplacement publicitaire et les SDK de Google utilisent la chaîne de TC qu'ils reçoivent de la PGC.

Conseils généraux

Si vous avez déjà implémenté une PGC enregistrée auprès de la version 2.0 du TCF de l'IAB sur votre site ou votre application, Ad Manager commencera automatiquement à utiliser la chaîne de TC de la plate-forme sans qu'il soit nécessaire de la reconfigurer.

Toute sélection de fournisseur de PGC dans votre plate-forme de gestion du consentement enregistrée auprès de la version 2.0 du TCF de l'IAB remplacera les sélections des fournisseurs de technologies publicitaires dans les contrôles liés au consentement de l'utilisateur dans l'Union européenne. Cette règle est aussi valable si vous avez choisi de diffuser des annonces non personnalisées pour tous les utilisateurs de l'EEE via les contrôles liés au consentement de l'utilisateur dans l'Union européenne.

Si vous avez défini le paramètre ANP dans votre demande d'annonce, nous tiendrons compte de celui-ci et du type de consentement indiqué par la chaîne de TC afin de choisir le paramètre le plus approprié.

  • Transmission de la chaîne de TC aux tags : les tags GPT, les tags de passback GPT ainsi que les tags AdSense et Ad Exchange communiqueront automatiquement avec la PGC de l'IAB pour transmettre la chaîne de TC à Ad Manager sans configuration requise de la part des éditeurs. Le SDK IMA et le SDK Mobile Ads obtiendront, analyseront et respecteront automatiquement la chaîne de TC depuis le stockage local. Lorsqu'un éditeur Ad Manager utilise des demandes sans tag au lieu d'un tag d'emplacement publicitaire pour demander le code brut de la création dont le trafficking est effectué dans l'ad server, aucun de nos tags sur la page ne peut interagir avec l'API de la PGC. Dans ce cas, nous comptons sur les éditeurs pour nous envoyer la chaîne de TC dans les paramètres d'URL définis par la spécification du TCF. Pour ce faire, ils devront nous transmettre manuellement les signaux suivants : gdpr={0,1} et gdpr_consent={tc string}. Vous pouvez également, si vous le souhaitez, transmettre le signal addtl_consent={ac string}.
    Ad Manager n'effectuera aucune demande d'annonce tant qu'aucune chaîne de TC valide n'aura été reçue.
  • Transmission de la chaîne de TC au programmatique : la chaîne de TC de l'IAB est automatiquement transmise aux canaux programmatiques de Google sans aucune configuration requise de la part des éditeurs.
  • Transmission de la chaîne de TC à des créations non programmatiques : collaborez avec votre fournisseur de créations pour savoir si des configurations supplémentaires sont nécessaires pour que vos créations utilisent correctement la chaîne de TC. Ad Manager propose une assistance pour les macros du TCF de l'IAB (${GDPR}, ${GDPR_CONSENT_XXXX} et ${ADDTL_CONSENT}) pour vous permettre, si nécessaire, de transmettre manuellement la chaîne de TC à d'autres fournisseurs de créations. En savoir plus sur la version 2.0 du TCF de l'IAB et sur les réservations
  • Transmission de la chaîne de TC aux partenaires de médiation : la chaîne de TC de l'IAB sera disponible dans le stockage local des appareils (NSUserDefaults pour iOS ou SharedPreferences pour Android). Elle sera également accessible à tous les partenaires de médiation pour qu'ils l'obtiennent, l'analysent et la respectent en cas d'appel dans une cascade de demandes de médiation.

Conditions requises pour les annonces personnalisées et non personnalisées

Nos consignes d'interopérabilité visent à satisfaire les exigences actuelles des règles de Google, en particulier celles des Règles de Google relatives au consentement de l'utilisateur dans l'UE et de nos règles interdisant la récupération de l'empreinte numérique à des fins d'identification (par exemple, celles contenues dans nos Conditions requises pour la diffusion d'annonces par des tiers). Les règles Google restent applicables et sont, dans certains cas, plus restrictives que celles de la version 2.0 du TCF.

Les éditeurs doivent examiner les paramètres d'enregistrement des fournisseurs avec lesquels ils choisissent de collaborer via la version 2.0 du TCF. Les conditions requises suivantes s'appliquent lorsque Google est répertorié comme fournisseur dans la PGC de l'éditeur.

Conditions requises pour diffuser des annonces personnalisées

Google diffusera des annonces personnalisées lorsque toutes les conditions suivantes seront remplies :

  • L'utilisateur final accorde son consentement à Google pour :
    • stocker des informations sur un appareil et/ou y accéder (première finalité) ;
    • créer un profil d'annonces personnalisées (troisième finalité) ;
    • sélectionner des annonces personnalisées (quatrième finalité).
  • Un intérêt légitime est établi (ou le consentement est accordé lorsqu'un éditeur configure sa PGC pour utiliser les restrictions applicables aux éditeurs afin de demander le consentement pour Google) afin que Google puisse :
    • sélectionner des annonces standards (deuxième finalité) ;
    • mesurer les performances des annonces (septième finalité) ;
    • effectuer une étude de marché pour obtenir des statistiques sur l'audience (neuvième finalité) ;
    • développer et améliorer des produits (dixième finalité).

Conditions requises pour diffuser des annonces non personnalisées

Si toutes les conditions pour les annonces personnalisées ne sont pas remplies, Google diffusera des annonces non personnalisées lorsque toutes les conditions suivantes seront remplies :

  • L'utilisateur final accorde son consentement à Google pour :
    • stocker des informations sur un appareil et/ou y accéder (première finalité).
  • Un intérêt légitime (ou le consentement est accordé lorsqu'un éditeur configure sa PGC pour le demander) est établi pour que Google puisse :
    • sélectionner des annonces standards (deuxième finalité) ;
    • mesurer les performances des annonces (septième finalité) ;
    • effectuer une étude de marché pour obtenir des statistiques sur l'audience (neuvième finalité) ;
    • développer et améliorer des produits (dixième finalité).
Si aucun des ensembles de conditions ci-dessus n'est rempli, aucune annonce ne sera diffusée.

Nous allons traiter les scénarios suivants selon le tableau ci-dessous :

Description Modalités de diffusion des annonces

Google n'a pas obtenu le consentement pour stocker des informations sur un appareil et/ou y accéder (première finalité)

Conformément à nos Règles relatives au consentement de l'utilisateur dans l'UE, le consentement lié aux cookies et aux identifiants pour mobile est obligatoire pour les annonces personnalisées et non personnalisées. Pour les annonces non personnalisées, le consentement lié aux cookies et aux identifiants pour mobile est obligatoire, car les annonces non personnalisées utilisent tout de même des cookies ou des identifiants pour mobile afin de lutter contre la fraude et les abus, de limiter le nombre d'expositions et de créer des rapports agrégés sur les annonces.

Si vous n'avez pas obtenu de consentement pour la première finalité, Google tâchera de diffuser des annonces limitées si vous disposez d'un intérêt légitime ou d'un consentement pour les deuxième, septième, neuvième et dixième finalités.

Champ d'application global et externe

Conformément à nos Règles relatives au consentement de l'utilisateur dans l'UE existantes, vous devez identifier chaque partie susceptible de collecter, de recevoir ou d'utiliser des données à caractère personnel d'utilisateurs finaux si vous utilisez un produit Google. En savoir plus sur le champ d'application de la base juridique

Nous n'acceptons pas le champ d'application global, car il ne permet pas d'identifier clairement toutes les parties. Pendant la période de transition qui débutera lorsque nous commencerons à diffuser et à transmettre la chaîne de TC pour toutes les demandes d'annonces, nous diffuserons des annonces non personnalisées afin de permettre aux éditeurs d'effectuer des ajustements. Une fois le délai de trois mois écoulé, nous ne diffuserons plus d'annonces si la chaîne de TC indique "Champ d'application externe” ou “Champ d'application global”.

Chaîne de TC incorrecte

Impossible d'analyser la chaîne de TC, car certains champs sont manquants, par exemple.

Pendant la période de transition qui débutera lorsque nous commencerons à diffuser et à transmettre la chaîne de TC pour toutes les demandes d'annonces, nous diffuserons des annonces non personnalisées afin de permettre aux éditeurs d'effectuer des ajustements. Une fois le délai de trois mois écoulé, nous ne diffuserons plus d'annonce si la chaîne de TC est incorrecte.

Restrictions flexibles applicables aux éditeurs et à l'enregistrement des fournisseurs

La version 2.0 du TCF permet aux éditeurs de personnaliser différentes restrictions. Ces personnalisations permettent aux éditeurs d'indiquer leurs propres préférences qui remplaceront, le cas échéant, celles des fournisseurs. Les éditeurs ne peuvent jamais amener un fournisseur à opérer illégalement ou dans un but qui compromet son enregistrement sur la liste globale des fournisseurs. De ce fait, il s'agit bien de "restrictions" dans la mesure où elles n'élargissent jamais le champ d'action d'un fournisseur, mais ne font que le restreindre.

Les éditeurs doivent examiner les paramètres d'enregistrement des fournisseurs avec lesquels ils choisissent de collaborer via la version 2.0 du TCF. Prenons l'exemple d'un fournisseur qui s'est enregistré de manière flexible en sélectionnant l'option "Intérêt légitime" en tant que base juridique par défaut pour une finalité pour laquelle Google requiert un consentement conformément à nos Consignes concernant l'interopérabilité. Si un éditeur souhaite collaborer avec ce fournisseur via les produits Google, il doit sélectionner l'option "Consentement" pour ce fournisseur dans les restrictions applicables à l'éditeur de sa PGC.

Google est enregistré sur une base flexible pour les deuxième, cinquième, sixième, septième, neuvième et dixième finalités du TCF, et sélectionne l'option "Intérêt légitime" par défaut. À moins qu'un éditeur configure sa PGC de sorte que Google se limite à autoriser ces finalités, Google s'appuiera sur l'intérêt légitime lorsque celui-ci a été défini auprès de l'utilisateur par cette plate-forme. Google n'est pas enregistré sur une base flexible pour les première, troisième et quatrième finalités pour lesquelles l'utilisateur doit toujours avoir donné son consentement.

Funding Choices créera automatiquement des restrictions applicables aux éditeurs afin de choisir le consentement pour les troisième et quatrième finalités si un fournisseur est enregistré sur une base flexible.

Champ d'application de la base juridique

La version 2.0 du TCF de l'IAB permet aux éditeurs de choisir le champ d'application d'une base juridique pour le traitement des données à caractère personnel, comme indiqué ci-dessous. Ces informations sont transmises à l'aide de la chaîne de TC. Les règles de Google imposent aux éditeurs de choisir soit (a) un champ d'application spécifique au service, soit (b) un champ d'application spécifique au groupe.

  • Champ d'application spécifique au service : une base juridique n'est applicable qu'au service, par exemple un site Web ou une application de l'éditeur, sur lequel la base juridique est obtenue et gérée. (PERMIS lors d'une collaboration avec Google)
  • Champ d'application spécifique au groupe : une base juridique n'est applicable qu'à un groupe de services prédéfini, par exemple pour un certain nombre de propriétés numériques d'un ou de plusieurs éditeurs qui implémentent des PGC avec le champ d'application de leur groupe. Chacun d'entre eux permet ainsi aux utilisateurs de gérer leurs choix concernant les bases juridiques établies pour le groupe dans tous ses services. Toutes les propriétés numériques des composants doivent être divulguées au moment du consentement. (PERMIS lors d'une collaboration avec Google)
  • Champ d'application global : une base juridique n'est pas seulement applicable au service, sur lequel la base juridique est obtenue et gérée, mais aussi à toutes les propriétés numériques de l'éditeur, qui implémentent des PGC à l'aide du champ d'application global. Chacune d'entre elles permet ainsi aux utilisateurs de gérer leurs choix concernant les bases juridiques établies au niveau global sur toutes les propriétés numériques de l'éditeur. (INTERDIT lors d'une collaboration avec Google)
  • Champ d'application externe : aucune base juridique n'a été établie à l'aide du framework. Elle n'est donc pas reflétée dans les signaux de celui-ci et ne peut pas être gérée par ses utilisateurs. (INTERDIT lors d'une collaboration avec Google)

Les éditeurs doivent choisir un champ d'application spécifique au service (ou au groupe) s'ils veulent collaborer avec Google.

Mode Consentement supplémentaire

La spécification technique Mode Consentement supplémentaire est temporaire et destinée à n'être utilisée qu'avec la version 2.0 du TCF de l'IAB Europe. Cette spécification joue un rôle de passerelle pour les fournisseurs qui ne figurent pas encore sur la liste globale des fournisseurs de l'IAB Europe. Elle permet aux éditeurs, aux fournisseurs de solutions de gestion du consentement (PGC) et aux partenaires d'obtenir le consentement supplémentaire des utilisateurs et de le transférer (en plus de leur intégration de la version 2.0 du TCF) aux entreprises qui ne figurent pas encore sur la liste globale des fournisseurs de l'IAB Europe, mais qui sont présentes sur la liste des fournisseurs de technologie publicitaire de Google.

En savoir plus sur le Mode Consentement supplémentaire

Enchères en temps réel (RTB) et Open Bidding

S'applique à toutes les enchères en temps réel ainsi qu'aux transactions Open Bidding, y compris aux accords de programmatique direct.

La version 2.0 du TCF de l'IAB s'appliquera à toutes les demandes d'enchères, à toutes les réponses à l'enchère et à toutes les demandes de lecture de cookies.

Nous autoriserons l'envoi de demandes d'enchères et activerons la lecture des cookies lorsqu'un fournisseur s'enregistrera avec la mention "Consentement" ou, dans des cas limités, "Non utilisé" pour la personnalisation des annonces (troisième et quatrième finalités de la chaîne de TC). Les fournisseurs qui s'enregistrent avec la mention "Consentement" à des fins d'annonces personnalisées (troisième et quatrième finalités dans la chaîne de TC), mais qui n'ont pas obtenu le consentement de l'utilisateur :

  • ne recevront pas de demandes d'enchères ;
  • ne recevront pas de réponses aux demandes de lecture des cookies.

De plus, l'utilisateur doit avoir donné son consentement à Google pour les première, troisième et quatrième finalités.

Réservations

Nous avons lancé une solution afin que la version 2.0 du TCF de l'IAB soit compatible avec les réservations. Elle inclut des contrôles qui vous permettent d'indiquer les fournisseurs avec lesquels vous collaborez sur les réservations. Peu importe le moment où vous choisissez d'intégrer la version 2.0 du TCF de l'IAB, cette solution ne commencera à affecter la diffusion des réservations qu'une fois que Google aura commencé à lire et à transmettre la chaîne de TC pour toutes les demandes d'annonces. Nous avons permis aux éditeurs d'accéder à ces contrôles avant qu'ils ne commencent à impacter la diffusion afin qu'ils puissent les maîtriser.

En savoir plus sur la façon de déclarer des fournisseurs de technologie publicitaire pour les créations dans les campagnes par réservation Ad Manager

Médiation

Si vous avez choisi d'adopter la solution de la version 2.0 du TCF de l'IAB, veuillez vous assurer que tous vos partenaires de médiation apparaissent dans votre PGC. Ainsi, Google pourra continuer à faire appel à tous les partenaires de votre cascade de médiation.

Les chaînes de TC et de consentement supplémentaire seront évaluées en étant diffusées avant la construction de la cascade de médiation et identifieront si le partenaire de médiation est présent dans l'une des chaînes.

  • Si le partenaire de médiation est présent et que l'utilisateur a donné son consentement ou qu'un intérêt légitime a été établi pour au moins une finalité, le partenaire de médiation sera inclus dans la cascade de médiation telle qu'elle est construite.
  • Si le partenaire de médiation n'est pas présent ou s'il a été entièrement refusé par l'utilisateur, le partenaire de médiation ne sera pas appelé dans la cascade de médiation.

Lecture des cookies

Les paramètres &gdpr et &gdpr_consent peuvent tous deux être utilisés pour transmettre les informations de consentement de la version 2.0 du TCF concernant les demandes de synchronisation des cookies entrants et sortants. Ces paramètres sont facultatifs.

Si les paramètres &gdpr et &gdpr_consent sont présents dans la demande de lecture des cookies, Ad Manager synchronise les cookies avec la demande des fournisseurs tiers si tous les critères suivants sont remplis :

  • L'utilisateur final accorde son consentement à Google pour :
    • stocker des informations sur un appareil et/ou y accéder (première finalité) ;
    • créer un profil d'annonces personnalisées (troisième finalité) ;
    • sélectionner des annonces personnalisées (quatrième finalité).
  • Un intérêt légitime (ou le consentement est accordé lorsqu'un éditeur configure sa PGC pour le demander) est établi pour que Google puisse :
    • sélectionner des annonces standards (deuxième finalité) ;
    • mesurer les performances des annonces (septième finalité) ;
    • effectuer une étude de marché pour obtenir des statistiques sur l'audience (neuvième finalité) ;
    • développer et améliorer des produits (dixième finalité).
  • L'utilisateur final n'autorise pas le vendeur à utiliser l'intérêt légitime pour "Créer un profil d'annonces personnalisées" (troisième finalité).
  • L'utilisateur final n'autorise pas le vendeur à utiliser l'intérêt légitime pour "Sélectionner des annonces personnalisées" (quatrième finalité).
  • Soit le fournisseur ne sélectionne pas la seconde fonctionnalité spéciale ("Analyse active des caractéristiques de l'appareil à des fins d'identification"), soit il la sélectionne mais la chaîne de TC indique que l'utilisateur n'a pas activé cette seconde fonctionnalité spéciale.
  • Chaque fournisseur doit s'inscrire pour au moins une finalité, et avoir obtenu une base juridique valide pour celle-ci.
  • L'utilisateur final donne son consentement au fournisseur pour "stocker des informations sur un appareil et/ou y accéder" (première finalité).
Ces informations vous-ont elles été utiles ?
Comment pouvons-nous l'améliorer ?

Vous avez encore besoin d'aide ?

Connectez-vous pour accéder à des options d'assistance supplémentaires afin de résoudre rapidement votre problème.

Recherche
Effacer la recherche
Fermer le champ de recherche
Applications Google
Menu principal
Rechercher dans le centre d'aide
true
148
false