Questions fréquentes sur les clics Google Ads et les sessions Analytics

Avant de lire cette série de questions-réponses, veuillez consulter l'article expliquant pourquoi les nombres de clics Google Ads et de sessions Google Analytics ne correspondent pas.

Pourquoi le nombre de sessions est-il supérieur au nombre de clics ?

Ce comportement est normal. Il indique un engagement positif avec votre site Web. Lorsqu'un internaute clique sur l'une de vos annonces Google Ads et lorsque le marquage automatique est activé, nous attribuons un ID de clic unique (valeur gclid) à cet internaute.

S'il revient directement sur le site Web (par exemple, en saisissant l'URL ou via ses favoris) au lieu de passer par un site référent, la source de ces sessions supplémentaires est attribuée à la dernière campagne connue. Dans ce cas, il s'agit d'une campagne Google Ads.

Chaque fois qu'un internaute rouvre directement une session après avoir effectué un clic pris en compte dans Google Ads, une nouvelle session est comptabilisée pour la campagne Google Ads correspondante. Ce scénario explique comment un seul clic Google Ads peut entraîner la comptabilisation de plusieurs sessions dans Analytics.

Conseil : Vous pouvez utiliser des segments avancés pour comparer les nouvelles sessions et les sessions récurrentes d'une campagne, et confirmer ainsi que le nombre supérieur de sessions est dû en partie aux utilisateurs connus.

Pourquoi certaines sessions proviennent-elles d'une campagne Google Ads obsolète (mise en veille ou supprimée) ?

Cette situation est due à un scénario similaire au précédent : dans le cas des utilisateurs connus, une campagne donnée peut enregistrer plus de sessions que de clics. Lorsqu'une campagne Google Ads est en veille, les utilisateurs qui ont accédé au site via cette campagne pour ensuite y retourner par voie directe sont comptabilisés dans les rapports comme des sessions directes générées de la campagne Google Ads.

Dans certains cas, il arrive que des sessions soient enregistrées pour une campagne qui a été mise en veille ou supprimée six mois auparavant, voire plus.

Conseil : Comme dans le scénario ci-dessus, pour vous assurer que ce comportement est dû aux utilisateurs connus, vous pouvez segmenter les sessions en fonction des utilisateurs nouveaux et connus.

Pourquoi de nouvelles sessions s'affichent-elles dans Google Analytics pour une campagne Google Ads obsolète ou mise en veille ?

Différents scénarios peuvent expliquer pourquoi vous continuez à voir des nouvelles sessions pour une campagne obsolète (mise en veille ou supprimée) :

Scénario 1 : L'utilisateur A clique sur une annonce qui le redirige sur votre site. Si le marquage automatique est activé, l'URL de destination se présente sous la forme suivante :

http://www.example.com/?gclid=TeSt123Abc

Où le paramètre "gclid" correspond au paramètre de marquage automatique.

L'utilisateur A copie ensuite cette URL (contenant le paramètre de marquage automatique) et la publie à un autre endroit, tel qu'un forum public ou un réseau social, ou il l'envoie par e-mail ou via une fenêtre de chat à d'autres personnes.

L'utilisateur B clique sur ce lien (contenant la valeur "gclid") et accède à votre site Web. Alors que cet internaute n'a jamais accédé à ce site auparavant, sa première session est attribuée au même ID de clic (gclid) que celui de l'utilisateur A. C'est pour cela que vous voyez de nouvelles sessions (générées par l'utilisateur B) pour une campagne obsolète.

Il n'existe aucune solution pour le moment.

Scénario 2 : Le deuxième scénario est similaire au premier. Imaginez qu'un internaute clique sur votre annonce et accède à une page contenant le paramètre "gclid" (par exemple, http://www.example.com/?gclid=TeSt123Abc).

L'utilisateur ajoute immédiatement la page à ses favoris. L'URL ajoutée aux favoris contient donc le paramètre "gclid" de marquage automatique (ID du clic). Cependant, cet utilisateur vide le cache et supprime les cookies régulièrement sur son appareil.

Lorsque l'utilisateur retourne sur votre site via l'URL ajoutée à ses favoris après avoir supprimé ses cookies, il est considéré comme un nouvel utilisateur. En se basant sur la valeur gclid, Analytics estime qu'il s'agit d'une nouvelle session attribuée à la campagne Google Ads d'origine.

Comme pour le premier scénario, nous n'avons pas de solution à vous proposer.

Scénario 3 : Si une URL contenant le paramètre gclid est analysée par un robot (comme Googlebot), elle peut parfois être indexée, ce qui peut entraîner l'apparition d'une URL contenant le paramètre gclid dans les pages de résultats de recherche Google. Pour savoir rapidement si vous êtes concerné, saisissez l'URL de votre site Web dans le champ de recherche Google en incluant le terme gclid.

Afficher la capture d'écran

Dans ce cas, lorsqu'un utilisateur clique sur un élément de la liste des résultats naturels, une nouvelle session est enregistrée et attribuée à la campagne Google Ads qui correspond à la valeur gclid.

Solution : Vous pouvez créer un fichier robots.txt pour empêcher l'indexation des URL qui contiennent des paramètres de requête spécifiques (dans ce cas, gclid). Search Console propose également un outil de gestion qui permet d'exclure facilement différents paramètres.

Que représentent le paramètre "gclid" et sa valeur ?

Le paramètre de marquage automatique est une valeur de hachage encodée qui renvoie à un clic Google Ads spécifique (il s'agit généralement d'un ID de clic). Analytics peut décoder cette valeur d'ID de clic pour vous fournir les informations correspondantes.

Par exemple :

  1. Campagne
  2. Groupe d'annonces
  3. Mot clé
  4. Création
  5. Requête de recherche
  6. Type de correspondance
  7. etc.

Pour en savoir plus, lisez l'article relatif aux avantages du marquage automatique.

J'utilise le marquage manuel. Avez-vous des conseils ?

Oui. Sachez tout d'abord que l'adoption du marquage automatique a permis de résoudre de nombreux problèmes liés à la création de rapports sur les clics et les sessions.

Avant de faire votre choix, nous vous recommandons vivement de vous renseigner sur les avantages du marquage automatique. Vous devez savoir que certaines fonctionnalités Google Ads ne sont disponibles que si vous utilisez le marquage automatique. Il en ira de même pour les améliorations que nous prévoyons d'apporter aux rapports Google Ads d'Analytics.

En général, le nombre de sessions comptabilisées est inférieur avec le marquage manuel. Cette différence s'explique par le fait que le marquage automatique utilise une valeur gclid unique pour chaque clic. Chaque valeur unique ouvre une nouvelle session dans Analytics.

Le marquage manuel ne génère pas une URL de campagne unique (ID de clic) pour chaque clic. Par conséquent, il est possible qu'une seule session soit enregistrée dans Analytics même lorsqu'un internaute clique sur une création plusieurs fois dans le même intervalle de 30 minutes.

Découvrez le mode de calcul du nombre de sessions (dans la section intitulée "Marquage automatique Google Ads").

Pourquoi l'entrée (not set) s'affiche-t-elle dans les rapports Analytics ?

Si Analytics ne reconnaît pas la valeur de marquage automatique (gclid), la session est enregistrée dans la catégorie Source/Support : google/cpc, car Analytics suppose qu'il s'agit d'une session payante.

Cependant, toutes les autres informations relatives à la campagne, telles que son nom, le groupe d'annonces et les mots clés, sont regroupées sous la valeur (not set).

Cela peut être dû au fait que le compte Google Ads à l'origine du clic redirige les utilisateurs vers une propriété Web dont le suivi est assuré par une vue Analytics qui n'est pas encore associée à ce compte Google Ads.

Il se peut également que la mention (not set) apparaisse, car la valeur gclid d'origine a été modifiée (auquel cas Google Analytics ne parvient pas à la reconnaître). Ce cas de figure se produit souvent lorsque la valeur gclid est convertie en minuscules, généralement en raison d'une redirection sur votre site Web.

Enfin, la valeur (not set) peut apparaître lorsque vous utilisez une valeur gclid de test (gclid=TeSt1234Abc, par exemple). N'oubliez pas que les utilisateurs dont la valeur "gclid" a été modifiée ou n'est pas reconnue sont susceptibles de revenir sur votre site Web, et que ces sessions répétées peuvent apparaître en tant que sessions récurrentes (not set).

Reportez-vous à la section Pourquoi certaines sessions proviennent-elles d'une campagne Google Ads obsolète (mise en veille ou supprimée).

Les raisons que nous venons d'énoncer expliquent pourquoi il est fréquent de voir un faible pourcentage de sessions (not set) dans les rapports Google Ads, même lorsque votre configuration est correcte par ailleurs.

Accédez à l'outil Résoudre les problèmes liés aux données (not set) dans vos rapports pour identifier et résoudre les problèmes de ce type.

Pourquoi Analytics indique-t-il des pages de destination pour le trafic généré par les liens commerciaux alors qu'elles ne sont pas spécifiées comme URL de destination dans mon compte Google Ads ?

Tout d'abord, vous devez connaître les deux dimensions Analytics suivantes :

  1. URL de destination : cette dimension est limitée aux sections Analytics dédiées aux rapports Google Ads. Elle correspond à l'URL de destination de votre annonce qui a été enregistrée au moment du clic Google Ads.
  2. Page de destination : cette dimension correspond à la première page vue enregistrée dans une session Analytics.

Pour en savoir plus sur la façon dont les sessions sont définies, consultez l'article sur le mode de calcul des sessions dans Analytics.

Dans le cas de la première session enregistrée après un clic Google Ads, ces dimensions contiennent souvent la même URL1.

Supposons qu'un utilisateur arrive sur votre page de destination suite à un clic Google Ads. La page de destination associée à cette première session est http://www.example.com/page-de-destination. Au cours de cette première session, l'utilisateur accède à votre page d'accueil http://www.example.com/ et ajoute cette URL à ses favoris.

Le lendemain, il retourne sur votre site Web via l'URL qu'il avait ajoutée à ses favoris. Cette action entraîne alors une nouvelle session dans laquelle la page de destination correspond à "www.example.com/". Toutefois, comme Analytics attribue la source d'une session à la dernière campagne non directe, cette session directe2 est attribuée à Google Ads.

La dimension "Page de destination" de cette session récurrente indique désormais "/" (à savoir la page d'accueil). Dès lors, même si la page d'accueil n'a jamais été spécifiée comme URL de destination dans Google Ads, elle apparaît comme URL de la page de destination dans Analytics.

Pour vérifier si vous êtes concerné, examinez les segments de visiteurs nouveaux/connus pour ces URL.

Remarque : Pour les utilisateurs connus, la dimension "URL de destination" doit correspondre à l'URL spécifiée dans Google Ads. En revanche, la dimension "Page de destination" doit indiquer la page de destination des sessions récurrentes.

1 Ce n'est pas le cas, par exemple, si vous utilisez une URL de suivi Google Ads qui redirige les utilisateurs vers la page de destination sur votre site suite à un clic. Par exemple, imaginons que vous utilisiez l'URL de destination suivante dans Google Ads : www.trackingservice.com/?tracking-parameter1=abc&tracking-parameter2=1234. Après un clic, cette URL redirige l'utilisateur vers www.example.com/page-de-destination. Dans ce cas, l'URL de destination correspond à la première URL ci-dessus, et la page de destination à la deuxième URL.

2 Les entonnoirs multicanaux considèrent ce comportement comme des accès directs.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Comment pouvons-nous l'améliorer ?