Analyser les écarts au niveau des rapports

Raisons pouvant expliquer des écarts entre les rapports Ad Manager et d'autres rapports

Afficher le cours de formation Skillshop associé

Lorsque la diffusion des éléments de campagne est surveillée par plusieurs systèmes de mesure, il est courant, voire prévisible, d'observer des écarts au niveau des rapports.

Pour de meilleurs résultats, analysez les écarts alors que l'élément de campagne est en cours de diffusion. Vous avez accès à moins d'étapes de dépannage une fois qu'une campagne est terminée.

Avant l'analyse

Vérifiez que les deux rapports :

  • couvrent la même plage de dates avec un fuseau horaire identique ;
  • incluent les mêmes éléments de campagne ou annonces ;
  • excluent les impressions inachevées, car celles-ci peuvent gonfler les chiffres d'Ad Manager.

Raisons pouvant expliquer des écarts avec les rapports tiers (par exemple, Freewheel ou Google Analytics)

Lorsqu'un ad server diffuse des éléments de campagne hébergés par un tiers, les rapports des deux systèmes divergent. D'ailleurs, il n'est pas rare que l'écart au niveau des campagnes atteigne 20 %.

Analyser les écarts avec les rapports tiers

La liste suivante reprend les causes les plus courantes des écarts avec les rapports tiers.

  • Erreur de configuration des créations Ad Manager : pour permettre un suivi précis des événements, les outils de suivi des clics et les autres macros doivent être correctement insérés. Contactez le développeur de votre création, l'annonceur ou le tiers pour obtenir de l'aide.
  • Différences au niveau du nombre d'impressions : les ad servers appliquent des méthodes différentes pour comptabiliser les impressions et filtrer celles qui ne sont pas correctes. Découvrez comment Ad Manager comptabilise les impressions.
  • Différences de délimitation des zones géographiques : chaque ad server géolocalise les adresses IP de manière spécifique, ce qui peut entraîner des écarts significatifs.
  • Latence : lorsque la création n'est pas diffusée immédiatement après la demande initiale d'élément de campagne, des écarts de comptabilisation peuvent apparaître. Par exemple, entre le moment où le navigateur reçoit la demande d'élément de campagne Ad Manager et le moment où le tiers renvoie l'élément en question, l'internaute peut avoir eu le temps de quitter la page. Il peut également avoir cliqué sur un lien, mais s'être rendu sur un autre site avant que la page de destination n'ait eu le temps de se charger.
  • Connexion réseau et fiabilité du serveur : un ad server tiers peut subir une brève interruption ou rencontrer un problème l'empêchant de consigner une impression.
  • Bloqueurs d'annonces : un logiciel de blocage d'annonces peut bloquer la diffusion de l'élément de campagne par le tiers, alors que Ad Manager a déjà comptabilisé une impression.
  • Objectifs en termes d'impressions faibles : si l'élément de campagne a généré un nombre réduit d'impressions, un écart minime au niveau des chiffres peut représenter d'importantes variations une fois exprimé en pourcentage. Prenons l'exemple d'une campagne générant 100 impressions par jour. Un écart de 30 impressions sur une seule journée équivaut à un écart de 30 % sur cette période, même si le nombre d'impressions réellement perdues est faible.
  • Renvois et appels vers d'autres serveurs tiers : chaque ad server tiers peut entraîner des écarts au niveau des campagnes allant jusqu'à 20 %. Lorsqu'un serveur tiers redirige vers un autre serveur tiers, il faut s'attendre à un écart encore plus important.
  • Ciblage en fonction de l'heure ou du jour : si vous définissez ce type de ciblage sur un ad server tiers, Ad Manager peut comptabiliser une impression alors que le tiers n'a pas renvoyé de création.
  • Limitation de la fréquence d'exposition par un tiers : lorsque la fréquence d'exposition est limitée par un tiers, il est possible qu'une demande d'annonce ne puisse pas aboutir alors qu'Ad Manager a comptabilisé une impression.
  • Utilisation répétée des créations : le tiers s'est-il assuré que les mêmes tags ne soient pas transmis à d'autres éditeurs ?

En savoir plus sur les écarts entre Google Analytics et Ad Manager

Raisons pouvant expliquer des écarts avec les rapports Campaign Manager 360

Si vous utilisez des créations Campaign Manager 360, veillez à choisir le type de création "Tag Campaign Manager 360". Ce type de création permet à Ad Manager d'harmoniser la comptabilisation des impressions afin de limiter les écarts à 2 % tout au plus.

Lors de la mise en œuvre d'un tag de création Campaign Manager 360 avec un autre type de création, comme "Personnalisée" ou "Tierce", vous pouvez vous attendre à des écarts atteignant 20 %. Pour découvrir comment résoudre les problèmes, consultez la section Raisons pouvant expliquer des écarts avec les rapports tiers (par exemple, Freewheel ou Google Analytics) ci-dessus.

Analyser les écarts avec les rapports Campaign Manager 360
Les écarts dans les rapports Campaign Manager 360 s'expliquent essentiellement par deux raisons :
  • Réattribution des créations : des modifications ont-elles été apportées, par vous-même ou par l'annonceur, au cours de la période considérée (réattribution ou modification des créations, par exemple) ?
  • Problèmes liés au code de la création : le code de l'annonceur se charge-t-il correctement ? Pour vérifier que les tags d'emplacement publicitaire sont correctement appelés, effectuez des tests en direct avec des pages Web où l'élément de campagne doit être diffusé.

 

Ces informations vous-ont elles été utiles ?
Comment pouvons-nous l'améliorer ?

Vous avez encore besoin d'aide ?

Connectez-vous pour accéder à des options d'assistance supplémentaires afin de résoudre rapidement votre problème.

Recherche
Effacer la recherche
Fermer le champ de recherche
Applications Google
Menu principal
Rechercher dans le centre d'aide
true
148
false