Recherche
Effacer la recherche
Fermer la recherche
Applications Google
Menu principal
true

Bonnes pratiques pour le test de sites Web avec la recherche Google

Tester des variantes des URL ou du contenu de votre site

Cette page explique comment faire en sorte que le test de variantes de contenu ou d'URL ait le moins de conséquences possible sur votre classement dans les résultats de recherche Google. Elle ne donne pas d'instructions pour créer ou concevoir des tests, mais vous trouverez d'autres ressources sur les tests au bas de la page.

Présentation des tests

Le test d'un site Web consiste à essayer différentes versions de votre site Web (ou d'une partie de votre site Web) et à recueillir des données sur la manière dont les internautes réagissent à chaque version. En général, on utilise un logiciel pour comparer le comportement de ces derniers face à deux variantes d'une page (parties d'une page, pages entières ou flux entiers avec plusieurs pages) et identifier la version la plus efficace.

Les tests A/B s'effectuent en créant plusieurs versions d'une page, chacune dotée de sa propre URL. Lorsque les internautes tentent d'accéder à l'URL d'origine, vous les redirigez vers différentes versions de cette dernière et vous comparez leur comportement pour déterminer laquelle est la plus efficace.

Les tests à plusieurs variables s'effectuent à l'aide d'un logiciel qui permet de modifier différentes parties de votre site Web instantanément. Vous pouvez tester des modifications de plusieurs parties d'une page (par exemple, le titre, une photo et le bouton "Ajouter au panier"). Le logiciel présente aux internautes différentes versions de ces sections, avec différentes combinaisons, et détermine de manière statistique la variante la plus efficace. Une seule URL est utilisée : les variantes sont insérées sur la page de manière dynamique.

Selon les types de contenu que vous testez, l'exploration ou l'indexation par Googlebot de certaines des variantes de votre contenu pendant les tests aura sans doute peu d'incidence. Des changements mineurs, comme la taille, la couleur, l'emplacement d'un bouton ou d'une image, ou le texte de votre "incitation à l'action" ("Ajouter au panier" par rapport à "Acheter maintenant") peuvent avoir des conséquences surprenantes sur les interactions des internautes avec votre page. Toutefois, elles ont souvent peu ou pas d'incidence sur le classement ou l'aperçu de la page dans les résultats de recherche.

En outre, si nous explorons votre site assez souvent pour détecter et indexer votre test, il est probable que nous indexions les mises à jour éventuelles que vous y apporterez peu de temps après la fin du test.

Bonnes pratiques lors des tests

Voici une liste de bonnes pratiques pour éviter que le test des différentes versions nuise au comportement de votre site dans les résultats de recherche Google :

Ne pas dissimuler vos pages de test

Ne montrez pas des ensembles d'URL différents à Googlebot et aux internautes. Cela fait partie des techniques de dissimulation (cloaking). Cette pratique est contraire à nos Consignes aux webmasters, que ce soit dans le cadre d'un test ou non. Rappelez-vous que si vous enfreignez nos consignes, votre site est susceptible d'être rétrogradé ou supprimé des résultats de recherche Google. Ce n'est sûrement pas le résultat escompté pour votre test.

Les techniques de dissimulation (cloaking) sont considérées comme telles si vous utilisez la logique du serveur, un fichier robots.txt ou n'importe quelle autre méthode. Utilisez plutôt des liens ou des redirections de la manière décrite ci-dessous.

Utiliser des liens rel="canonical"

Si vous effectuez un test A/B avec plusieurs URL, vous pouvez utiliser l'attribut "link" rel="canonical" sur toutes les versions des URL afin d'indiquer que l'URL d'origine est la version favorite. Nous recommandons d'utiliser l'attribut rel="canonical" plutôt que la balise Meta "noindex", car il correspond mieux à votre intention dans ce cas précis. Par exemple, si vous testez des variantes de votre page d'accueil, votre objectif n'est pas que les moteurs de recherche n'indexent pas votre page d'accueil. Il faut simplement qu'ils comprennent que toutes les URL de test sont des doublons très ressemblants ou des variantes de l'URL d'origine, et doivent être regroupées, l'URL d'origine faisant office d'URL canonique. Dans ces circonstances, l'utilisation de la balise "noindex" plutôt que de l'attribut rel="canonical" a parfois des effets indésirables inattendus.

Utiliser des redirections 302 et non des redirections 301

Si vous effectuez un test A/B qui redirige les internautes de l'URL d'origine vers une variante, utilisez une redirection 302 (temporaire) plutôt qu'une redirection 301 (permanente). Cela indique aux moteurs de recherche que cette redirection est seulement temporaire (elle sera effective pour la durée du test) et qu'ils doivent conserver l'URL d'origine dans leur index plutôt que la remplacer par la cible de la redirection (la page test). Les redirections JavaScript fonctionnent également.

Prolonger le test aussi longtemps que nécessaire

Le temps nécessaire pour effectuer un test fiable varie en fonction de facteurs comme votre taux de conversion et le trafic sur votre site Web. Un outil de test efficace doit vous prévenir lorsque vous avez recueilli suffisamment de données pour tirer des conclusions fiables. Une fois votre test terminé, mettez votre site à jour à l'aide des variantes souhaitées et supprimez tous les éléments du test aussi rapidement que possible (par exemple, les autres URL ou les scripts et le balisage du test). Si nous découvrons qu'un site effectue un test pendant un temps inutilement long, nous pourrions interpréter cela comme une tentative de tromper les moteurs de recherche et prendre les mesures nécessaires. Cela a notamment des chances de se produire si vous proposez l'une des variantes du contenu à une grande proportion de vos internautes.

En savoir plus sur les tests

Cet article vous a-t-il été utile ?
Comment pouvons-nous l'améliorer ?
false