Comment les émissions de CO₂ sont-elles estimées ?

Google Flights affiche une estimation des émissions de CO₂ à côté de chaque vol. Les émissions peuvent être marquées comme élevées, habituelles, basses ou inconnues.

Comment Google obtient-il ces informations ?

Pour obtenir une estimation des émissions de CO₂, Google utilise des données fournies par des tiers, tels que des compagnies aériennes. Celles-ci incluent le type d'avion et la disposition des sièges, par exemple. Dans de rares cas, ces données peuvent être légèrement différentes de la réalité en raison de divers facteurs, comme un changement tardif d'avion.

Émissions habituelles

Les émissions habituelles correspondent aux émissions médianes de CO₂ pour l'itinéraire que vous avez recherché. La médiane est calculée sur la base de la valeur moyenne de toutes les émissions de CO₂ possibles par itinéraire. Elle tient compte de toutes les dates et de tous les vols disponibles.

Les estimations d'émissions de CO₂ pour chaque vol sont comparées à la médiane de l'itinéraire. Google utilise cette méthode pour déterminer les vols avec des émissions élevées, habituelles ou basses.

Pour certaines recherches, il est possible que vous ne trouviez pas de vols avec des "émissions basses". Cette situation se produit lorsque les vols aux dates recherchées ne sont pas moins polluants que la médiane de l'itinéraire. Pour trouver des vols avec des émissions plus basses, essayez de modifier les dates.

Émissions inconnues

Pour certains vols, nous ne disposons pas de données sur les émissions ou nous ne sommes pas en mesure de fournir une estimation précise. Cela peut se produire pour un type d'avion très spécifique, par exemple. Dans ce cas, nous n'affichons aucune estimation des émissions de CO₂, et la mention "émissions inconnues" s'affiche à côté du vol.

Facteurs ayant une incidence sur les émissions de CO₂

Les émissions réelles peuvent varier en fonction de facteurs tels que :

  • le modèle et la configuration de l'avion ;
  • la vitesse et l'altitude de l'avion ;
  • la distance entre la ville de départ et celle de destination.

Cette fonctionnalité est disponible pour les avions les plus couramment utilisés. Si nous ne disposons d'aucune estimation pour un nouvel avion, nous nous baserons sur l'estimation la plus proche disponible. À mesure que de nouveaux avions entreront sur le marché et que la communauté scientifique améliorera ses méthodes de calcul, nous continuerons de mettre à jour nos algorithmes afin qu'ils tiennent compte des dernières informations et normes scientifiques.

Les émissions de CO₂ réelles peuvent varier selon les itinéraires et dépendent d'un certain nombre de facteurs que nous prenons en compte. Pour comprendre les estimations d'émissions de CO₂, il est important de connaître certains points.

  • Les vols sans escale ne sont pas toujours moins polluants, en particulier pour les longs voyages. Avec un avion économe en carburant, un vol avec plusieurs escales peut émettre moins de CO₂ qu'un vol direct.
  • Les avions dont la capacité et l'envergure sont similaires peuvent présenter des émissions très différentes. Pour notre calcul, nous prenons en compte des éléments comme le type d'avion ou la disposition des sièges choisie par la compagnie aérienne.
  • Les estimations d'émissions se basent sur le coefficient de remplissage moyen du secteur avant la pandémie de coronavirus (COVID-19) pour tous les vols.
  • Nos estimations d'émissions ne tiennent pas encore compte de facteurs tels que la direction du vol, l'utilisation de carburants verts pour l'aviation ou le poids de la cargaison de l'avion.

Google continuera de mettre à jour les estimations d'émissions de CO₂ au fil du temps afin d'améliorer leur précision.

Émissions estimées pour les trains

Pour calculer les émissions de CO₂ des trains, Google utilise une méthode très simple qui tient compte des kilomètres parcourus et du nombre de passagers dans votre recherche. Les émissions de CO₂ des trains seront probablement surestimées. Toutefois, elles restent une estimation fiable, surtout lorsque vous comparez des trains à des vols.

Émissions équivalentes au dioxyde de carbone (CO2)

Les émissions d'un vol sont mesurées en CO2e (équivalent CO2), c'est-à-dire en dioxyde de carbone et gaz à effet de serre équivalents émis par l'avion.

En plus des émissions de CO2, l'exploitation des avions a aussi des effets non liés au CO2, comme la formation de traînées de condensation. Ces effets cumulés contribuent au changement climatique de manière plus importante que le dioxyde de carbone et les gaz à effet de serre seuls. Les estimations données pour les effets autres que ceux liés au CO2 sont basées sur les limites inférieures établies par des études scientifiques, telles que celles présentées dans l'article de Bernd Kärcher publié en 2018 dans le magazine Nature.

Les émissions estimées sur Google Flights incluent l'ensemble des émissions de CO2e et des effets non liés au CO2 applicables.

Ces informations vous-ont elles été utiles ?
Comment pouvons-nous l'améliorer ?
Recherche
Effacer la recherche
Fermer le champ de recherche
Applications Google
Menu principal
Rechercher dans le centre d'aide
true
254
false