Guide de préparation à l'évaluation

1.2.1 Attentes de l'utilisateur

Le Web mobile tel qu'il existe actuellement offre à ses utilisateurs une expérience peu fluide : les temps de chargement en dessous des standards entraînent des taux de rebond élevés, un affichage et des animations médiocres brouillent la lisibilité, et les flux de paiement qui s'interrompent génèrent un sentiment de frustration. En parvenant à éliminer ces secondes en trop où le consommateur se retrouve devant un écran noir, vous l'inciterez à revenir plus souvent sur le site de votre client et, par conséquent, vous augmenterez la valeur par utilisateur et par visite.

Pour cette raison, les performances du Web mobile ("mWeb") sont au cœur des discussions du moment (par exemple avec des concepts tels qu'Accelerated Mobile Pages ou Progressive Web Apps). La performance n'est pas qu'un aspect dont les développeurs doivent se préoccuper parmi tant d'autres. C'est un élément de conception clé. Un site superbe avec des performances faibles ne sert à rien, sauf à faire fuir l'utilisateur.

Les développeurs de sites Web sont aujourd'hui confrontés à une crise d'"obésité". Selon le site Mobile HTTP Archive, la taille moyenne d'une page Web destinée à s'ouvrir sur un appareil mobile est de presque 2 Mo, et elle contient un nombre jamais vu de ressources (images, vidéos, scripts et autres composants) et de liens de redirection.


En 2011, la taille de ce même type de page était d'à peine 390 Ko, ce qui paraissait déjà, à l'époque, énorme. Ce chiffre s'est désormais multiplié par plus de cinq.

En outre, les utilisateurs consomment beaucoup plus de contenus multimédias (par exemple, de vidéos) sur smartphone. Or, les réseaux cellulaires sont souvent soumis à des contraintes en termes de capacité (ralentissements, investissements limités en infrastructures, etc.), et les opérateurs ont du mal à s'adapter aux besoins et aux exigences d'utilisateurs qui veulent toujours plus de contenus multimédias sur leur mobile.

Réaction des utilisateurs : ils quittent la page. Pas étonnant que les taux de conversion sur mobile soient beaucoup plus bas que sur PC !


D'après un sondage Google récent, près de la moitié des sondés indiquent, comme principal motif de frustration lorsqu'ils consultent Internet sur leur appareil mobile, la lenteur de chargement de certaines pages Web et l'attente qui en découle (à consulter sur Google+ et Twitter).
60 % des utilisateurs d'appareils mobiles attendent un temps de chargement de 3 secondes. Et, en moyenne, 75 % d'entre eux quittent un site Web mobile si son chargement prend plus de 5 secondes.









 
Ces informations vous-ont elles été utiles ?
Comment pouvons-nous l'améliorer ?