Mise en cache du navigateur/serveur proxy

Le contournement du cache permet d'assurer le décompte des impressions à chaque fois que votre annonce est diffusée. Le contournement du cache implique généralement l'ajout d'un générateur de nombre aléatoire dans les tags de redirection (également appelé "contournement du cache").

Le processus est le même pour toutes les annonces, quel que soit l'appareil, y compris l'inventaire pour mobile et les autres types d'inventaire. Dans DCM, chaque annonce fait appel à des tags standards, et chaque tag standard doit contenir un contournement du cache.

Comment fonctionne le contournement du cache ?

Les navigateurs extraient le contenu des sites et des annonces à partir de serveurs. Le code des pages Web commande aux navigateurs "d'appeler" les serveurs pour demander le contenu, dont les images et les vidéos. Lorsque les navigateurs mettent du contenu en cache, ils stockent ce contenu sur l'ordinateur de l'internaute (ou sur un serveur proxy) en vue d'une utilisation ultérieure. Une fois le contenu mis en cache, le navigateur n'a plus à le demander auprès des serveurs. La mise en cache accélère ainsi les temps de chargement.

Cependant, cela pose un problème pour DCM, qui enregistre des impressions sur les annonces par rapport aux demandes de contenu. Lorsqu'un navigateur met en cache le contenu publicitaire d'une annonce, celui-ci n'a pas besoin de demander ce contenu au moment du déclenchement du tag de redirection. Or sans demande, DCM ne peut pas consigner d'impression.

Le contournement du cache est une façon d'empêcher les navigateurs de mettre en cache le contenu publicitaire. Le contournement du cache ajoute une chaîne aléatoire (généralement un nombre) au tag de redirection chaque fois que le tag se déclenche. Étant donné que le tag contient un nombre différent à chaque déclenchement, le navigateur envoie une nouvelle demande à chaque fois. Le navigateur ignore qu'il a déjà mis en cache le contenu associé au tag, car le tag est associé à un nombre aléatoire différent à chaque déclenchement.

Généralement, la génération de nombre aléatoire est utilisée pour ajouter dynamiquement un nombre aléatoire au tag à chacun de ses déclenchements. Ce nombre représente la valeur de l'attribut ord= .

Ajouter des contournements du cache dans les tags

  • Pour les éditeurs qui utilisent DoubleClick for Publishers, ajoutez un générateur de nombre aléatoire.

  • Pour les éditeurs qui utilisent d'autres solutions de diffusion d'annonces, utilisez une variable d'horodatage ou une autre variable reconnue par le système.

Pour plus de détails, lisez ce qui suit.

Contournement du cache pour DFP

Si votre éditeur utilise DFP, insérez la macro %n après ord= dans vos tags. Par exemple, ord=%n. S'il existe déjà une valeur ord, remplacez-la par %n.

Pour que l'URL de redirection et l'image fonctionnent correctement, vous devez placer la variable comme valeur de la clé ord= à la fois dans le tag <HREF>et dans <IMG SRC> .

Seul DFP peut développer %n sous forme de nombre aléatoire. Par conséquent, n'utilisez cette macro de génération de nombre aléatoire que si votre éditeur utilise DFP.

À propos des macros de génération de nombres aléatoires

Comme nous l'avons vu précédemment, la macro de génération de nombre aléatoire insère un nombre aléatoire dans le tag de redirection chaque fois que celui-ci se déclenche. Si le tag est différent à chaque fois (car il est associé à un nombre aléatoire différent), le navigateur envoie une nouvelle demande d'annonce à chaque fois que le tag se déclenche. Les impressions sont ainsi consignées à chaque fois que l'annonce s'affiche et que le navigateur ne fait pas appel au contenu mis en cache.

La génération de nombre aléatoire doit idéalement être mise en œuvre avec une macro développée automatiquement par le système de l'éditeur sous forme de valeur différente ou aléatoire à chaque déclenchement du tag.

Contournement du cache avec une solution autre que DFP

Si votre éditeur n'utilise pas la solution publicitaire DFP, vous devez quand-même ajouter un contournement du cache, par exemple une variable d'horodatage ou un nombre aléatoire généré par une macro de génération de nombre aléatoire reconnue par le système.

Exemples de macros de génération de nombre aléatoire

Pour DART Enterprise, RealMedia ou Adforce, l'éditeur peut remplacer l'élément [horodatage] des tags par les variables suivantes :

         
Solution de diffusion d'annoncesVariable timestamp
DART Enterprise $gmt$
RealMedia %GMTTIME%
_GMTTIME_
_QUERY_
%%GMTTIME%%
Adforce _ADFORCE_TIME_

Il ne s'agit là que de conseils. Vérifiez l'horodatage de votre solution de diffusion d'annonces auprès de votre contact au sein de la société correspondante, car ces variables varient en fonction de la version du serveur de publicité tiers.

Si un nombre aléatoire ne peut pas être généré au niveau du serveur, vous pouvez utiliser le code JavaScript pour générer une chaîne au niveau du client (navigateur). En savoir plus

Que se passe-t-il si je n'utilise pas de macro de génération de nombre aléatoire ni un autre type de contournement du cache pour empêcher la mise en cache ?

Une fois qu'un navigateur ou un serveur proxy reçoit un élément de création de DCM, il le stocke dans le cache du navigateur. Ce dernier extrait tous les appels d'élément supplémentaires à partir du cache, et non à partir des serveurs publicitaires DCM. Par conséquent, DCM n'enregistre pas d'impressions supplémentaires, ce qui peut entraîner des écarts.